Le militantisme de performance dans les médias sociaux

gogouletMarketing Laisser un commentaire

2020 a été un tourbillon émotionnel et social. En plus d’avoir été exposés à la pandémie mondiale, nous avons vu le numérique se transformer en un espace de parole et de militantisme où les positions sont de plus en plus polarisées. Les mouvements sociaux modernes sont passés des rues aux réseaux sociaux, tout comme le reste de nos vies d’ailleurs.

Les plateformes sociales ont ainsi été les lieux d’échanges vigoureux autour de questions fondamentales. Il est donc plus important que jamais pour nous de réévaluer pourquoi et comment nous les utilisons, en particulier lorsqu’il s’agit de prendre position sur des questions sensibles qui enflamment vite les esprits.

Un discours et des opinions de plus en plus fragmentés 

Instagram, avec son mode de diffusion de l’information dirigé vers le marketing, propose des mini diaporamas d’infographies. Twitter et Facebook offrent ​​tous les deux des grands titres et des memes accrocheurs, des fragments d’informations provenant d’un large éventail de sources crédibles et pas si crédibles. Presque toutes les formes de médias sociaux ont un moyen de diffuser des informations en petits morceaux; cette fonction est au cœur de son objectif en tant que média social. C’est bien, sauf en ce qui concerne le militantisme.

Trop de militantisme virtuel, pas assez d’engagement?

Il y a deux types de militants, ceux qui veulent avoir l’air impliqués et ceux qui s’en soucient vraiment. Un grand nombre des premiers ont tendance à tomber dans la catégorie des marques / célébrités / influenceurs.

À l’ère numérique, la conscience sociale est devenue pour certains une technique de marketing pour marquer des points auprès de certains consommateurs. Les informations brèves disponibles sur les réseaux sociaux sont devenues des façons d’obtenir les bonnes grâces des militants occasionnels. Le partage des activités en ligne est devenu une stratégie pour profiter des mouvements sociaux et maintenir les apparences, sans faire de véritables efforts pour soutenir une cause.

Ce type de militantisme de performance s’est particulièrement répandu en 2020. Il est dominé par des individus et des entreprises qui utilisent les mouvements sociaux à forte tendance pour renforcer leur présence et leur popularité en ligne. Loin d’être un problème individuel, cette utilisation des médias sociaux est très répandue parmi les internautes. Cette utilisation des réseaux sociaux, nous ne pouvons probablement pas l’empêcher. Pour réduire les torts causés par ces stratégies, il est plus important que jamais de critiquer les médias que nous consommons, en particulier lorsque ces médias détournent des mouvements sociaux essentiels et les utilisent à des fins matérielles ou commerciales.

Un clique, un vote

Prenons l’exemple du mouvement Black Lives Matter. Les influenceurs populaires qui ont utilisé le mot-clé « BLM » dans leur biographie et dans leurs publications, qui ont affiché un carré noir pour le #blackouttuesday, et qui se sont tus depuis, représentent le problème du militantisme de performance. Cette esthétisation d’un mouvement social qui soulève une question aussi fondamentale est incroyablement préjudiciable.

Le problème, c’est que les mouvements eux-mêmes sont pénalisés par ces influenceurs à la recherche de visibilité gratuite. Même s’ils apportent des vues supplémentaires aux différents mouvements sociaux actuels, ils jettent un ombrage mercantile et artificieux qui amène plusieurs internautes à mettre en doute les intentions véritables des groupes militants. Un autre exemple récent est celui d’Hello Kitty Says All Cops Are Bastards (ACAB), qui a milité sur TikTok en créant des campagnes anti-police et en diffusant des informations incitant à la peur et à la glorification de la guerre dans les jours qui ont précédé les élections américaines. Lorsque les gens s’engagent dans des mouvements sociaux, mus par un désir à peine voilé d’être à la mode, cette participation cesse de devenir du militantisme et devient du mimétisme véreux.

Il est possible de militer tout en restant authentique sur les réseaux sociaux

Cela ne veut pas dire que les individus qui s’engagent dans le militantisme sur les réseaux sociaux le font avec de mauvaises intentions, ou que le militantisme en ligne est toujours mauvais. Le militantisme en ligne, fait par une personne qui se soucie réellement des mouvements sociaux et de la cause défendue, peut être informatif et même efficace. Il peut être un bon moyen de sensibiliser les autres à différentes causes et de les inciter à s’engager. Cependant, nous devons nous efforcer d’être conscients de la façon dont nous participons au militantisme et nous devons reconnaître quand l’adhésion à un mouvement social devient un phénomène de mode.

Pour les personnes qui se soucient vraiment d’une cause, le militantisme sur les médias sociaux peut être une arme à double tranchant. Les plateformes peuvent être un bon endroit pour sensibiliser les gens, mais en raison de la propagation rapide des contenus des médias sociaux, de nombreuses personnes essaient de se soucier de chaque cause qui se présente dans leur fil afin d’attirer davantage d’internautes sur leur page. Cette exposition continue est épuisante. D’autres peuvent avoir l’impression que de se soucier de toutes les causes à la mode revient à ne se soucier véritablement d’aucune d’entre elles.

En 2021, les outils de communication des militants ont bien changé. Les méthodes pour communiquer, elles sont cependant toujours les mêmes. Le militantisme de performance a jeté une ombre sur les causes défendues. Ces dernières ont souvent été oubliées, effacées derrière les stratégies et les actes des militants eux-mêmes, généralement par maladresse. Les réseaux sociaux permettent de mettre de l’avant des modes, mais il est important, en tant que citoyen numérique, de se tenir au courant des mouvements et des contenus de qualité. Il faut tout faire afin de distinguer les contenus à la mode qui n’apportent rien au débat et ceux qui peuvent faire avancer réellement les choses. Avant de militer, assurez-vous de bien comprendre la portée de vos gestes et ce qu’ils signifient pour votre communauté, pour la société et sur le Web.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *